3 août 2021

Théâtre de Valère, Sion

5, 6, 7 et 8 août 2021

la Belle usine, Fully

11, 12, août 2021

La Vidondée, Riddes

ZAIM EL HER

« (…) une circonstance où même la voix la plus faible est entendue » Milan Kundera

 

ZAIM EL HER est un songe chorégraphique qui s'appuie symboliquement sur la légende inventée d'un Phoenix qui s'éprend d'une hippocampe, trahissant par là sa solitude. Il en mourra lorsqu’elle oublie un jour de remonter à la surface pour l’effleurer.

La Compagnie Bertha réunit différents rêveurs de talent pour parler de la maladie de l'oubli.

 

Chaque interprète est porteur à son insu d’une part de la légende, d’un souvenir flou, semblable à une odeur connue sur laquelle on est incapable de mettre un nom ou une image.

Ils sont les morceaux du cœur éclaté du Phoenix, errants dans les vents depuis des millénaires.

 

Chacun est atteint de la maladie d’Alzheimer et tous s’emploient à le cacher soigneusement à leur entourage.

 

Architectes capables d’orienter le rêve, trois plasticiens évoluent, êtres d’origine du mythe, eux seuls peuvent entendre les bribes insensées de coeur qui les entourent.

Mise en scène, chorégraphie : Laure Dupont

Interprétation : Brice Jean-Marie, Margaux Dorsaz, Mariyya Evrard, Mathieu Bessero Belti, Siméon Dubuis

Interprétation, création d’œuvres in situ et scénographie :

Michel Lauricella, Magali Cazot, Emmanuel Prost

Bande son : Julien Pouget

Lumières : Patrick Jacquérioz

 

 

Soutiens : Théâtre Pro Valais, La ville de Sion, Théâtre de Valère, Co-production Belle usine, Lespas Leconte Delisle, St Paul, La Cité des Arts, St Denis, La Vidondée, Riddes, La fondation Ernst Göhner Stiftung, KED, Beyrouth, Les membres de l’association Bertha

 

Remerciements :

Le personnel et la direction du foyer Sœur Louise Bron, Christine Soguel dit Picard, Crystal Jordan et Simon Darioli